Réinventer son entreprise à 52 ans: quelle chance incroyable! 

Histoire précédente Histoire suivante

Le Love derrière l’esprit d’entreprise de Stéphane Sertang

Mon moteur? Continuer à apprendre, ne jamais m’enliser. Notre entreprise connaît en ce moment une véritable métamorphose: nous abandonnons progressivement l’importation et l’exportation de voitures de luxe et nous nous concentrons désormais sur des projets durables dans le domaine de la mobilité, de l’immobilier et du stockage d’énergie. Le fait qu’à 52 ans, je réinvente ma propre société est formidable!

Nous sommes désormais 50 au lieu de 300, mais nous avons de l’énergie pour 1.000!

J’ai pris un certain nombre de jeunes dans l’entreprise, parce qu’on a toujours voulu investir dans les jeunes générations. Eux pensent que, petit à petit, on va pouvoir changer le monde, chacun en apportant un petit quelque chose. Et en les regardant ou en discutant avec eux, on s’est rendu compte qu’il y avait un changement à opérer.

Aujourd’hui, nous ne sommes plus que 50 dans l’entreprise, au lieu de 300, mais nous avons de l’énergie pour 1.000! Il n’y a plus de routine. Et la seule certitude que j’ai et qui me motive chaque jour, c’est que je vais être épaté par de nouvelles idées proposées par des personnes passionnées. Et ça, c’est vraiment fantastique.

L’échange, c’est ce qui, pour moi, est excessivement enrichissant. L’échange avec l’équipe, avec vos clients parce que vous testez les idées… Tout ça nous apprend plein de choses. Et puis on peut partir sur un concept et arriver à quelque chose de différent, c’est tout aussi enthousiasmant! C’est grandir et grandir tous ensemble.

Un entrepreneur doit être résilient.

L’important, c’est toujours de savoir quel rythme on imprime à la transformation. Il ne suffit pas d’être le plus rapide, il faut être le plus malin pour être sur la première marche du podium. Et dans des domaines comme la mobilité ou la construction, il y a aussi des paramètres importants dont il faut tenir compte, comme le législateur et le régulateur du marché qui comprennent, ou pas, le projet. Et donc là, je pense qu’être innovant, c’est une chose, mais savoir aussi expliquer ce que l’on fait, est tout aussi important. Donc il faut être innovant, avoir raison, le faire savoir… Et le faire savoir au bon moment avec les bons arguments.

À propos de Stéphane Sertang

  • Diplômé en marketing et gestion d’entreprise
  • 1998: rachète une concession BMW à son beau-père
  • 1998 à 2006: étend ses activités en rachetant différents concessionnaires et en devenant distributeur de marques prestigieuses comme BMW (voitures et motos), MINI, Volvo et Ferrari. Il est aussi importateur exclusif de Rolls-Royce et de McLaren pour la Belgique et le Luxembourg
  • 2021: alors CEO de Ginion group, qui compte 12 concessions automobiles, il entreprend la transformation de son entreprise vers un nouveau modèle économique basé sur la durabilité

Je sais que je ne vais peut-être pas arriver à avoir du succès tout de suite avec ce nouveau projet. Donc, je me prépare, je m’entraîne. Ça prend du temps. Un entrepreneur – et c’est aussi le secret des gens qui sont motivés -, doit être résilient. Ça ne sert à rien d’être le premier, il faut arriver au bon moment. Et pour arriver au bon moment, de temps en temps, il faut appuyer sur le steak pour voir s’il n’est pas trop dur, s’il n’est pas cru.

Les chefs d'entreprise passionnés renforcent l'économie et la société belges.

Ils méritent tous nos éloges. Et notre Love.

Chez Belfius, nous soutenons plus que jamais les entrepreneurs belges.

Découvrez d'autres histoires

En route vers une société numérique durable!

Découvrez son Love d'entreprendre Lire son histoire

Les entrepreneurs sont une force for good.

Découvrez son Love d'entreprendre Lire son histoire