Nous aidons toujours plus de talents belges à transformer leurs idées en succès.

Eric Everard, Artexis Easyfairs

Passionné par l’organisation de salons, Eric Everard fonde Artexis en 1997 avec succès. Mais c’est Easyfairs, un concept Low Cost révolutionnaire, qui va changer sa vie. En quelques années, la petite entreprise belge sympathique est devenue la 1re société privée du secteur et a intégré le Top 20 mondial. Et à 53 ans, il ne compte pas s’arrêter là!

Son 1er coup, Eric Everard le fait à 12 ans. À cette époque, le CEO d’Artexis Easyfairs élève des cochons d’Inde pour se faire un peu d’argent de poche. Puis, sous l’impulsion de ses parents, il achète des actions à la Bourse, s’improvise réparateur de vélos, distribue des journaux… Depuis, il ne s’est jamais arrêté. Tombé dans la marmite de l’entrepreneuriat dès son plus jeune âge, ce visionnaire a toujours eu le génie pour transformer les opportunités en succès commerciaux. À l’UCL, on lui demande de s’occuper d’une petite gazette pour la faculté de sciences économiques, en 4 ans, il en fait un groupe de communication pour les étudiants qu’il revend ensuite à un grand groupe international. «Il ne faut pas d’idée pour entreprendre», explique Eric Everard. «Ce n’est pas tellement important de savoir ce que vous allez faire. Ce qui est important c’est ce que vous découvrez dans le marché. Et l’agilité que vous avez à réagir par rapport aux situations. Lorsque j’ai constaté qu’être éditeur, ce n’était pas très rentable, j’ai opté pour l’organisation de salons. Je n’ai pas choisi mon destin. C’est le destin qui m’a choisi.»

Au service des communautés

Après avoir été administrateur délégué de Reed Exhibitions Benelux puis directeur de Reed Midem à Paris, Eric Everard prend une année sabbatique… pour mieux préparer la naissance de son bébé: Artexis, qu’il fonde en 1997. Commence alors une période de croissance continue, faite de développement et de rachat d’entreprises.

Aujourd’hui, la PME belge est devenue un groupe mondial, occupe 750 collaborateurs et s’est spécialisée dans l'organisation de salons et d’événements (200/an) et la gestion de halls d'exposition et centres de congrès (dans 20 pays). «On ne fait pas des salons pour faire du profit. Le profit est plutôt une conséquence. On en fait parce qu’on veut servir des communautés», s’enthousiasme le Manager de l'année 2012. «Notre mission? Créer une expérience unique et transformer la vie de nos visiteurs. Notre slogan? Visit the Future! La promesse de se donner à 100% pour offrir les outils et les connaissances afin de mieux appréhender leur futur... Un salon, c’est le moment où toute une communauté échange, apprend, s’amuse… Dans un monde de plus en plus virtuel, ce «real life social media» a plus que jamais sa raison d’être!»

Easyfairs, la révolution

«Je grandis de mes succès, j’apprends de mes erreurs.»

En 2004, plein d’ambition, Eric Everard lance EasyFairs, un concept de salons Low Cost révolutionnaire. «Si une société belge veut sortir de ses frontières, elle devrait d’abord occuper une position forte dans son pays et ensuite proposer un produit au service vraiment original et différent de ce qui se fait ailleurs. C’est ce que nous avons fait! Avec Easyfairs, nous avons mis sur pied des salons hyper spécialisés de 2 jours et offert l’opportunité à nos exposants d'y rencontrer leurs clients et prospects sur un stand de 12m2 clé sur porte, pour 2.000 euros tout compris. Bref, la formule idéale pour des milliers de PME qui par manque de temps, de personnel et de budget avaient déserté le media salon depuis des années! Et cette innovation nous a permis, nous petits Belges, de prendre des positions incroyables en Allemagne, aux Pays-Bas, en Suède, en Angleterre,… Mais si ce bon concept explique notre croissance… il n’explique pas forcément le succès de notre entreprise qui tient à mes 2 obsessions: la satisfaction de nos clients (exposants, visiteurs) et la qualité et la motivation de nos collaborateurs…», précise Eric Everard. «Et pour gagner, il faut accepter de perdre! Essayez beaucoup, risquez souvent (mais raisonnablement), arrêtez vite… et essayez autre chose. J’ai grandi de mes succès et j’ai appris de mes erreurs…».

Entrepreneurs bienvenus chez Belfius

«Je ne parle plus à la même banque qu’il y a 3 ans», explique Eric Everard. «Avec l’arrivée de Marc Raisière à la tête de Belfius, j’ai senti que la banque soutenait à nouveau les entrepreneurs belges. Nous avons donc réintroduit des demandes de crédit et à l’occasion d’une très grande acquisition réalisée l’année passée aux Pays-Bas, Belfius est rentrée dans un consortium aux côtés de nos banques historiques. Nous en avons d’ailleurs profité pour restructurer tous nos crédits.»

Aujourd’hui, la banque 100% belge joue pleinement son rôle au service de tous les talents belges . «Chez Belfius, l’argent des épargnants aide les entrepreneurs à développer leurs projets. Et comme chaque décision se prend en Belgique, nous obtenons une réponse rapide à nos demandes», poursuit Eric Everard. L’entrepreneur attend de Belfius une relation de confiance forte, des décisions rapides et un soutien en cas d’éventuel coup dur. «J’ai toujours dit ce que j’allais faire et fait ce que j’avais dit. Et quand je n’ai pas pu le faire pour des raisons indépendantes de ma volonté, le 1er coup de fil a été pour mon banquier. La banque prête de l’argent si elle est sûre d’être remboursée. La banque ne peut donc pas le faire sans développer une relation de confiance avec l’entreprise et l’entrepreneur. Et cela prend du temps», poursuit Eric Everard. «Et si un jour, nous connaissions des imprévus, j’espère que mon banquier sera toujours là pour me dire: tenez la barre, on croit toujours en vous. On n’est pas avec vous que dans le succès, on est aussi là dans les difficultés.»

Aperçu Aperçu

Et vous, quel est votre projet? Venez nous en parler!

Êtes-vous…

Un starter?

Créer sa propre entreprise est une formidable aventure ! Et qui demande beaucoup de préparation. Vous êtes prêt à faire le grand saut ou vous doutez encore ? Vous vous êtes peut-être déjà lancé dans l’aventure et pensez qu'il est temps de passer à la vitesse supérieure ? Ensemble, nous trouverons les bonnes solutions.

Un dirigeant de PME, un indépendant ou une profession libérale?

Votre spécialiste Business local vous aide volontiers à résoudre les défis financiers que votre entreprise rencontre au quotidien et à développer votre patrimoine privé. Vous pouvez vous concentrer davantage sur vos clients et votre affaire. Et ainsi générer du profit.

Er is iets fout gegaan. Gelieve opnieuw te proberen.